Actualités

Les dernières informations
sur le Cotec et ses écoles

Notre-Dame de la Marlière : cette année, on agit tous en faveur de la planète !

«Parce que le but n’est pas que de sensibiliser, c’est de faire, d’agir. (…) Et puis l’écologie, c’est fédérateur», soutient Benoît Smagghe.

 

À l’école Notre-Dame de la Marlière à Tourcoing, le projet « Tous écolos » prend forme !

La petite école tourquennoise de Notre-Dame de la Marlière, qui accueille environ 150 élèves en maternelle et primaire, s’attaque à un projet d’envergure, celui de sensibiliser les enfants à l’écologie. Le projet « Tous écolos », porté par l’ensemble de l’équipe pédagogique et l’association des parents d’élèves, s’inscrit totalement dans l’air du temps. Mais surtout, les élèves peuvent mettre en pratique ce qu’ils apprennent. Explications.

Hugues Choteau – La Voix du Nord| 24/11/2019

Pour la pratique : merci les jardins paroissiaux !

Notre-Dame de la Marlière n’est certes pas la seule école à avoir inscrit l’écologie dans son programme scolaire, mais petite particularité tout de même : « Ici, les enfants jardinent », selon les mots du directeur Benoît Smagghe. Et c’est cela qui fait toute la force du projet « Tous écolos ». En effet, grâce aux jardins paroissiaux situés juste en face de l’établissement, les élèves peuvent mettre en pratique ce qu’ils apprennent en classe.

La récolte de potirons cultivés par les enfants a été fructueuse.

« Depuis l’année dernière, la paroisse met à disposition des enfants deux parcelles de terre », se réjouit « Monsieur Benoît ». Une chance inestimable pour une école située en plein cœur d’une ville de près de 100 000 habitants… Mieux, les petits cultivateurs en herbe sont en contact direct avec les jardiniers plus chevronnés des parcelles voisines et peuvent ainsi bénéficier de leurs précieux conseils. « C’est pour ça que nous avons un jeune en service civique. C’est lui qui met en relation élèves et jardiniers », souligne le directeur. Cette activité, certainement très gratifiante pour les enfants, a déjà permis une belle récolte de citrouilles cet automne.

Une classe verte à Zuydcoote

Pour cette petite école à l’esprit très familial, c’est inédit : tout le monde va partir en classe verte. « Pour la fin du mois de mars, nous avons réservé un gîte à Zuydcoote. Les enfants vont pouvoir visiter les dunes avec des guides nature du CPIE (Centre permanent d’initiatives pour l’environnement) et découvrir la faune et la flore environnante. (…) Car si on connaît bien, on peut protéger », clame Benoît Smagghe.

Forcément, il sera compliqué d’amener toutes les classes en même temps sur la côte, du coup, une rotation sera mise en place dans la semaine. Et cette organisation doit aussi permettre de faire le moins de trajets en bus possible.

La « semaine sans cartable »

« Parce que le but n’est pas que de sensibiliser, c’est de faire, d’agir. (…) Et puis l’écologie, c’est fédérateur », soutient le directeur de l’école qui connaît par cœur le prénom de tous ses élèves. Et cette « semaine sans cartable », ce sera un peu la conclusion d’une année scolaire placée sous le signe de l’écologie. « L’éco-école » proposera plusieurs journées d’animations et de spectacles. Au programme, des ateliers, des prises de parole d’intervenants en rapport avec l’écologie et la mise en place d’un éco marché pour clôturer la semaine.

Les jardins paroissiaux se situent à deux pas de l’école. Il suffit de traverser la rue.

Explorer les actualités du Cotec