Actualités

Les dernières informations
sur le Cotec et ses écoles

Concours sur le thème de la Première Guerre mondiale

Plus de 200 écoliers à la commémoration du 11 Novembre

Environ 400 personnes, dont plus de 200 écoliers, ont pris part hier à la commémoration du 11 Novembre, au monument aux morts de la place de la Victoire. Des prix ont ensuite été remis en mairie, dans le cadre d’un concours sur la Première Guerre mondiale.

TOURCOING. Ce lundi 11 novembre, la pluie n’a pas découragé les quatre-cents personnes —dont les élus, anciens combattants et porte-drapeaux — qui ont assisté aux commémorations. Rendez-vous a été donné de la place de la Victoire, en présence de plus de 200 écoliers, qui ont déposé un œillet au pied du monument aux morts. Le discours officiel de la secrétaire d’État chargée des anciens combattants a été lu par une élève du lycée Gambetta. La Marseillaise et l’hymne européen ont été joués, avec la participation des harmonies du Blanc Seau et de la Croix Rouge.

À l’issue de la cérémonie, un défilé a été organisé jusqu’en mairie, où une réception a mis à l’honneur les lauréats d’un concours sur le thème de la Première Guerre mondiale. Celui-ci, désormais piloté par la ville, consistait à rédiger un texte personnel, en incarnant un acteur du conflit. « On aurait pu imaginer que cette période tombe dans l’oubli mais des élèves continuent à travailler sur la Grande Guerre, une des plus terribles de notre époque contemporaine », a indiqué Maxime Cabaye, adjoint aux anciens combattants.

TROIS LAURÉATS RÉCOMPENSÉS. Cette année, douze classes issues de sept écoles (Bonnot, Jean-Macé, Herriot, Michelet, Balzac-Hugo, Condorcet et Saint-Christophe) ont pris part à ce concours. Les textes des trois lauréats ont été lus par leurs jeunes auteurs. C’est Maélys Delfolie, de l’école Saint-Christophe, qui a décroché le premier prix, suivie en deuxième position de Malek Djebabra, de l’école Herriot ; et de Dekra Del Mardi, de l’école JeanMacé. Une sortie sur un lieu de mémoire doit avoir lieu en mai prochain. « On aurait pu imaginer que cette période tombe dans l’oubli mais des élèves continuent travailler sur la Grande Guerre. » Maxime Cabaye

Par Fanny Saintot – fsaintot@lavoixdunord.fr – Article NORD ÉCLAIR du mardi 12 novembre 2019

Explorer les actualités du Cotec